WE: du 14 au 17 Mai 2015

La vallée de la Cère.

Buongiorno les Mot ’Arédiennes et les Mot ’Arédiens

Et de trois, pour notre week-end de l’Ascension du jeudi 14 au dimanche 17 mai 2015, notre choix s’est porté sur le Cantal plus précisément « la vallée de la  Cère » située entre le Plomb du Cantal et Aurillac.

Jeudi 14 Mai

.

Le nombre de participants pour cette « grande balade » de 4 jours, est constitué de 9 motos:

Christophe (Triumph 900 Trophy)

Alex et Pascale (BMW R 1200 RT)

Jean-Pierre et Solange (Honda 1300CB)

Gérard et Jocelyne (Yamaha 900 Diversion)

Serge et Marie-Claude (BMW K1600GT)

Williams (Yamaha 1000 Fazer),

Helene et jacques (BMW R 1200 RT)

Christian et Martine  (BMW 1200 LT)

Michel et Dany (Kawasaki 1400 GTR)

Point de rencontre aux 4 routes du Martoulet sur la D 420, Bruno et Lydie (Moto Guzzi 1100 EV California), attendaient de se joindre au  groupe portant l’effectif à 10 motos aux portes de la Corrèze.

Et pour finir nous récupérons au passage Patrick et Christine (Kawasaki 1400 GTR) à l’entrée d’Egletons sur la D 16.  C’est donc à 11 machines que nous ferons cette virée dans le Cantal.

Enfin que nous essaierons !

.

.

 

Car 3 kms environ après Egletons, au point d’arrêt choisi pour prendre un copieux petit déjeuner, notre parisien a roulé sur un clou.

 

 

.

.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

 

Mais voilà ! Une fois de plus ! La petit caisse à outils  de la Calif’  sauve  la situation !

 

Par ailleurs, nous avons beaucoup apprécié la gentillesse du gérant du resto – camping « le pont d’Egletons » (dans lequel nous avons pris notre petit déjeuner) qui nous a prêté accessoires et compresseur, nous avons pu regonfler le pneu de la Béhème.

Nous avons repris la route aux alentours de 10 heures, tout était rentré dans l’ordre et madame météo était plutôt favorable.

Nous nous sommes arrêtés à « Salers », village médiéval ou nous avons envahi le parking de 15 places dans l’anarchie totale. Grande animation pour les badauds se trouvant en terrasse. Nous avons déjeuné à « l’Hôtel des Remparts  », bel établissement avec un magnifique hall d’accueil, de charmantes serveuses et une salle de restauration très lumineuse mais certainement plus calme avant notre arrivée discrète

Nous avons pris place à nos tables réservées, dégusté un apéritif local avant de copieusement festoyé ce qui n’a pas facilité la remise en selle.

En chemin, un vilain sort à frapper la monture de Jacques et Hélène.

.

.

Son super pote « l’ordi de bord » lui signale un défaut « ta machine chauffe ! ». Après plusieurs péripéties, nous arrivons à notre point de chute aux alentours de 17 heures dans le village de « Polminhac », et tous ensembles s’il vous plaît !

 

.

.

 

Nous prenons possessions de nos chambres, dans l’hôtel-restaurant    « Le Bon Accueil », où nous avons pu mettre nos montures à l’abri.

 

 

Une fois installé, Jacques cherche à résoudre le problème de sa Béhème. En vain.

.

.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

Vendredi 15 Mai

Malheureusement, Jacques et Hélène, nous quitterons pour rejoindre à allure réduite la Dordogne.

.

.

 

 

 

 

 

Après un copieux petit déjeuner nous avons décidé de faire une rando’ de 4 kms aller retour pour effectuer la visite du château de « Pesteils » surplombant  le village de « Polminhac ».

.

.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

.

.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

Il y avait même une taverne.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

Demandez à Usain BOLT si le vin était bon !

.

.

 

 

 

 

 

Si la météo et la température étaient plutôt clémente en matinée pour la visite du château, pour l’après midi, les prévisions étaient très médiocres. Décision fut prise de nous séparer en trois groupes.

Un groupe choisi de grimper sur un belvédère rocheux que l’on pouvait distinguer de la salle à manger de l’hôtel.

.

.

 

 

 

 

 

Un second équipé de k-way on fait le tour du village en longeant la petite rivière nommée « la Cère » par un chemin de randonnée.

.

.

 

 

 

 

 

Et le troisième groupe a tenu bon.  Les vrai(e)s … !!  Les dur(e)s … ! Balade prévue, balade se fut ….. !

La boucle choisie surplombait la vallée avec des points   de vues remarquables tel que le « rocher de Romesque » ou encore le « rocher de Carlat »

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

 

Samedi 16 Mai

Prévisions météo excellentes pour un mois de mai dans le Cantal. Nous partons à la découverte des vallées de la «  Jordanne, Cheylade, Mars », de franchir les cols du « Pas de Peyrol » 1 589 m et « le Puy Mary »  1 783 m, malheureusement dans le brouillard.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

Nous avons pris notre déjeuner dans le village de « Riom es Montagne » dans une brasserie nommé « Brasserie de L’Ecir ». Sur le parking, un 12ème équipage nous a rejoint « Jean- Paul et Chantal » Kawasaki 1400 GTR.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

 

Dans l’après-midi nous nous sommes dirigés vers la cascade des Veyrines située sur le plateau des Cézallier sur D 679 entre Marcenat et Allanche, en faisant un second passage aux sommets des cols du « Pas de Peyrol » et  du « Puy Mary » espèrant que le brouillard se soit dissipé. Hélas ! ce ne fut pas le cas.

.

.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

la journée s’est conclue autour d’un repas prolongé qui s’est terminé dans le petit salon de l’hôtel où nous sommes attardés sur un vieux bocal de prunes à l’eau de vie, oublié depuis un certain temps sur une étagère du bar. Les fruits présentaient une couleur peu commune mais avec une saveur surprenante. Ce qui nous a obligés à finir le contenu de 3 litres avant la fin de la soirée.

Dimanche  17 Mai

Quelle poisse ! C’est le jour du retour ! Hé ouais ! Il y a toujours une fin aux bonnes choses !

Sur le retour nous avons fait une halte au « Relais St Jacques » pour prendre notre déjeuner, sur la D 1089 en Corrèze prés de Tulle.

 

.

.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

Voilà ! Notre balade de 4 jours prend fin.

Malgré une météo capricieuse, nous avons passé de très bons moments en soirée (ambiance d’enfer et galère pour nos voisins de salle). En balade, les itinéraires soigneusement préparés par les membres du bureau, nous ont faits découvrir de belles vallées, des cols, du brouillard, des cascades, des routes viroleuses (très appréciées par Houlà là ! sur la calif’). Nous devons féliciter notre duo d’enfer Jean Pierre et Solange pour leur fonction d’ouvreur (euse).

Au fur et à mesure que le club évolue dans le temps, la maturité, la bonne humeur, les complicités de chacune et chacun d’entre nous, font que nous sommes plus un groupe d’amis(es), que des membres singuliers d’un club.

Les photos qui suivent, sont prises sur le vif et que certains souhaiteraient oublier. Impossible ! Rendez-vous pour la prochaine en mai 2016.

Mot’ Arédiennement

Bruno

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.