WE: du 10 au 13 Mai 2018

LES ANCIZES COMPS

JEUDI 10 MAI

Rendez-vous est donné à 7 h 30 sur le parking habituel, le temps de distribuer le road book à chaque pilote et de déterminer la place de chacun dans la chevauchée, et c’est parti pour 4 jours de découverte autour des Ancizes Comps dans le département du Puy de Dôme.

Direction Egletons sous un ciel voilé où nous ferons une pause-café au bar restaurant Les Remparts, croissants/chocolatines ont été engloutis par les 21 vacanciers avant de reprendre les montures pour se diriger vers Larrode en passant par Bort les Orgues.

Un bon café, et c’est reparti!

Drôle de tête mais même pas peur!

Heu…reux!

C’est bon le croissant!

N’est-ce pas Dominique?

 

 

Nous arrivons vers 11 h 30 pour le repas du midi, le temps de poser tout notre attirail qui nous protégeait des températures frisquettes, nous voilà installés pour le repas du midi au restaurant N’Amour de … Auberge de Larrode accueillis par Laetitia et son mari Laurent.

Gla gla pour Solange

Grosse fatigue pour William

Un peu en avance, on a pris de cours les patrons

Après quelques virolos, Baba nous a réservé une surprise : se mettre dans la peau d’un écolier des années 30. Changement de tenue : blouses, galoches ou sabots et sous la direction d’une maîtresse qui a pris son rôle très au sérieux. Dictée à la plume après la traditionnelle morale et rappel des us et coutumes de l’école d’antan. Les écoliers très dissipés que nous étions ont tout de même réussis l’examen avec des notes plus qu’honorables.

Encrier et plumes ont laissé des traces. Bruno croyant que l’encrier était vide, et sous l’influence de J.P, a renversé celui-ci sur les mains de notre président surnommé Basile, le temps de la visite. La sortie des classes ayant sonné, nous nous sommes ensuite dirigés vers notre hôtel situé face au lac des Fades-Besserves.

Basile fait des siennes

Très dissipés ces écoliers

Titine et Christian

Le président se fait tirer les oreilles

Et ça finit par le bonnet d’âne

Les genoux coincent William?

Encore le bonnet!

L’encre, ça tache!

Pas très colorées les tenues!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En rang, les filles avec les filles, les garçons avec les garçons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 heures, repas et comme la journée a été longue, pas de prolongation.

VENDREDI 11 MAI

Après un solide petit déjeuner, une journée ensoleillée nous attend.

Vue du lac

 

Découverte du panorama jusqu’à Clermont Ferrand.

Pause-déjeuner au Stop Bar, buffet à volonté avec un service très convivial.

Les motos stationnées à l’arrière du restaurant, nous marchons jusqu’au musée Michelin où nous avons rendez-vous avec un guide. Pendant deux heures, nous avons découvert l’épopée de ces ingénieux entrepreneurs. Très intéressant.

Jocelyne a trouvé Bibendum

La sieste de Baba

 

Pause rafraichissement

Qui c’est le patron?

 

avant de rejoindre l’hôtel où la seconde soirée se déroulera avec une ambiance de rigolades et de franche camaraderie.

SAMEDI 12 MAI

Départ vers les gorges de la Sioule avec un premier arrêt au viaduc des Fades qui est un ouvrage d’art exceptionnel, d’une centaine de mètres de haut. Les 2 piles du pont sont les plus hautes piles de pont en maçonnerie traditionnelle jamais construites. Celui-ci surplombe la vallée de la Sioule.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit plus : La légende des Fades

En cette vallée, tout de suite en aval du barrage actuel, existait autrefois un moulin exploité par deux vieilles filles qu’on disait volontiers originales. Sentant leur fin proche, nos deux meunières, sans doute inspirées par quelque bonne fée, décidèrent de léguer les économies de toute une vie de labeur pour faire construire un pont au niveau du gué voisin, afin d’en faciliter le franchissement en période de hautes eaux. Celui-là, bientôt baptisé  » le pont des fadas  »  par quelques riverains suspects d’ingratitude, transmit son nom au lieu. Puis l’endroit, par extension, devint  » Les Fades « .

Après cette parenthèse historique, nous reprenons nos montures (et nos passagères) et enfilons les villages jusqu’au café citoyen des Combrailles à St Gervais d’Auvergne.

 

 

 

 

Rafraichissement et direction vers un endroit très pittoresque à Blot l’église, l’auberge Les Peytoux. Ce lieu est atypique comme son restaurateur qui nous attend de pied ferme pour nous proposer des plats très copieux, trop…mais la générosité du personnage allait avec le menu dégusté. Bon moment convivial.

 

 

 

 

 

 

 

Le ventre bien tendu, nous roulons vers les gorges de la Sioule, sans sieste. Dur, dur !!

Les Gorges de la Sioule, splendides, escarpées, se déploient depuis le barrage de Queuille, Puy-de-Dôme jusqu’à Ébreuil, Allier. Succession de méandres et route pittoresque qui serpente le long de la rivière. Les gorges sont dominées par le site de Château-Rocher puis le Château de Chouvigny. Une succession de méandres témoigne de roches aux natures contrastées. Les Gorges de la Sioule et les Gorges de Chouvigny sont classées en ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique) et tout le bassin de la Sioule est en Zone Natura 2000.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La balade s’est terminée sous l’eau, une bonne douche et nous voilà parés pour entamer la dernière soirée.

DIMANCHE 13 MAI

C’est le départ ! Rangement des valises, remerciements à nos hôtes et c’est parti !

Pause-déjeuner à l’Auberge Felletinoise. Steve, Nathalie et Cyril nous quittent pour l’Aveyron.

Pause rafraichissement à St Léonard de Noblat pour les au revoir avant que chacun rejoigne ses pénates sous la pluie ou pas… selon la direction.